Un poste d’eau à Plombières

Une fontaine à eau dans l’Hostellerie du Saumon
img_0076
A Plombières-les-Bains le passé est omniprésent, il suffit, pour en être convaincu, de parcourir la ville les yeux grands ouverts. Des (rares) vestiges romains aux somptueux bâtiments Napoléon III et Art Nouveau, des « mille » balcons aux escaliers escarpés, tout ici rappelle la richesse apportée par les eaux thermales.
patrick
Dès la fin du XIX ème siècle, grâce à la bienveillance de l’Empereur, une nouvelle ère de grande prospérité anime la station. Fouilles archéologiques, constructions de nouveaux thermes et remise en état d’hôtels particuliers luxueux, embellissement de la ville et liaison ferroviaire directe depuis Paris (le fameux «train des eaux »): tout cela fait de Plombières une destination privilégiée. La Place du Bain Romain concentre ces architectures tant sous terre qu’en élévation. Dans un de ces anciens hôtel, aujourd’hui demeure privée, on découvre tout ce faste du tournant du vingtième siècle. Grâce à l’historien de Plombières-les-Bains, Jean KASTENER, on sait (presque) tout sur l’histoire de ce bâtiment. beaucoup de maisons ont été reconstruites vers 1500 (HAUMONTE, Plombières ancien et moderne). L’hostellerie du Saumon (1) quand à elle est citée dès 1553. Elle sera vendue à la famille MARTAL, puis au milieu du XVIIIème siècle elle passera à la famille du chirurgien Sébastien GRILLOT qui fit rebâtir la maison. Grandes pièces à vivres dotées de cheminées, de boiseries, très lumineuses avec ses grandes fenêtres donnant sur balcon d’où le spectacle sur le foisonnement des crinolines et hauts de forme devait être une attraction en soi. Voltaire et Stanislas le Roi de Pologne ont été les hôtes de ce lieu, et il n’est pas impossible qu’un mobilier en soit contemporain.
fullsizerender-1
Un magnifique escalier en chêne gravit en pente douce les étages dont le dernier, surbaissé, était réserver au personnel. Du rez-de-chaussée au premier étage l’escalier est en grès des Vosges avec une rampe en fer forgé. Dans les salons et salles à manger des portes dérobées permettaient l’accès aux cuisines. L’eau courante, progrès apprécié, alimentait les salles d’eau privées adjacentes aux chambres. Dans les escaliers, comble du raffinement, on trouvait au palier une fontaine à eau alimentée  à l’eau courante.
fullsizerender-2
A partir des photos réalisées par un résidant, nous avons pu remonter la piste de cet objet aujourd’hui désuet et qui n’a plus qu’une fonction décorative. Cette fontaine à eau, dite « poste d’eau », en fonte émaillée de belle facture et datant du tout début du XXème siècle a traversé les aléas du temps.
capture-decran-2016-07-06-a-16-20-15
Le cachet, en relief, nous indique le nom du fabriquant: SCELLIER à Voujaucourt dans le Doubs. Quelques recherches nous en apprendront plus sur cet établissement, autrefois réputé et aujourd‘hui disparu. Créée en vers 1869 par Henry SCELLIER la fonderie était spécialisée dans la robinetterie, les appareils d’hydrothérapie et les appareils sanitaires en fonte émaillée. En 1923 elle passe sous le nom commercial de E.GAUTHIER et Cie. Elle cessera toutes ses activités en 1958.
scellier001
(1) A une époque où la numérotation et la nomenclature des rue n’existait pas, on avait l’habite de nommer un bâtiment à partir de l’enseigne qui y pendait. C’est ainsi que le saumon (Salm) était souvent utilisé (tout comme l’ours, le sapin, le cheval blanc etc ..). Certains ont voulu voir dans cette enseigne l’appartenance du bâtiment à la célèbre Maison de Salm, mais ce n’est qu’hypothèse.


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s