Saint André les Alpes 1874

1874.8

Une petite quittance du notaire Laurent FABRE de Saint André les Alpes, datée du 26 avril 1874, nous permet de nous plonger dans les archives de ce département des Alpes de Haute Provence. La petite ville de Saint-André les Alpes, située sur la route nationale 202 (de Nice à Barême), et comptant près d’un millier d’habitants, est dominée par la Crête de Chamatte (1778 mètres d’altitude). Son nom de Saint-André les Alpes a été rétabli en l928 après avoir été nommée Saint-André de Méouilles suite à la fusion avec cette commune en 1837. Voir son histoire ici ===>>>   et la vie quotidienne sur l’excellent blog ici ===>>> verdon-infos.net ainsi que le remarquable dossier de l’Inventaire ici === >>>.

1874.7

Mais revenons à notre notaire de St André qui délivra quittance, le 26 avril 1874, sur son papier à entête gaufrée, avec  timbre fiscal de 10 centimes et tampon ovale du dit notaire. Cette quittance était destinée à Théophile MICHEL et correspondait aux frais d’enregistrements de son contrat de mariage passé quatre jours auparavant.

1874.1

1874.6

Une recherche dans l’état civil de la commune via le site des Archives Départementales des Alpes de Haute Provence à Digne (voir leur site ici ===>>>) nous permet de mettre la main sur plusieurs documents nous donnant une petite biographie du marié et de son épouse.

  • L’acte de mariage passé à St André le 22 avril 1874
  • L’extrait de naissance du marié
  • L’attestation des publications de mariage de la mairie de Berre (Bouches du Rhône)
  • Le certificat du notaire Laurent FABRE sur la présence d’un contrat de mariage

1874.5a1874.5b

Bizarrement l’acte de mariage stipule qu’il n’y avait pas eu de contrat de mariage (sur le point de savoir s’il avait été fait un contrat de mariage, a quoi il a été répondu par déclarations verbales qu’aucun contrat de mariage n’avait été fait). mais un renvoi en fin d’acte corrige cette erreur.

1874.21874.31874.4

Grâce à tous ces documents on apprend que le jeune marié, Jean-Baptiste Théophile MICHEL, alors âgé de 28 ans et natif de St André, habitait désormais à Berre où il exerçait la profession de perruquier (aussi indiqué comme coiffeur). Son père, Jean Paul MICHEL né vers 1822 était conducteur de cardes et vivait à St André avec son épouse, la mère du marié, Elisabeth Joséphine SIGNORET. J.B.Théophile épousait donc Elisa Judith BOURRILLON tailleuse (aussi indiquée comme couturière) native d’Allos et âgée de 23 ans, la fille de feu Florentin BOURRILLON, autrefois menuisier, et de son épouse  Marie Marguerite PELLET. Furent présents au mariage: Pierre MICHEL 31 ans boulanger et frère de l’époux; Joseph BOURRILLON 30 ans mécanicien et Aimable BOURRILLON 28 ans meunier ces deux derniers frères de l’épouse, tous domiciliés à St André.

J.Baptiste Théophile était né le 22 septembre 1845 dans la Grande Rue de St André les Alpes où habitaient ses parents.

1874.9

Ses parents, Jean Paul MICHEL et Joséphine Elisabeth SIGNORET, avaient convolé en justes noces en novembre 1841 à Saint-André. Jean Paul, natif de Saint-André, était alors fileur de laine et habitait avec ses parents Jean Pierre MICHEL et Marie Madelaine HONNORAT. Sa jeune épouse, Joséphine Elisabeth, n’avait que 17 ans et bien qu’elle habitait Saint-André, était, native d’Oraison, chef -lieu de canton dans l’arrondissement de Forcalquier.

1874.11

Dans le recensement de population de 1836 (premier recensement nominatif  national) la famille MICHEL de Saint-André se composait du père, Pierre, ancien marchand âgé de 70 ans, de son épouse Madelaine HONNORAT âgée de 68 ans, et de leurs enfants vivant sous le même toit: Agathe MICHEL cultivatrice de 34 ans, Bénonin MICHEL instituteur âgé de 32 ans et Bonne MICHEL couturière âgée de 26 ans.

1874.1836

C ‘est Bénonin MICHEL, alors propriétaire, qui déclara en 1843 au maire de Saint-André le décès de son père Jean Pierre, mort à 10 heures du soir dans sa demeure Grande Rue à Saint-André. Cet acte nous apprends qu’il avait atteint l’âge respectable de près de 80 ans et surtout qu’il était natif de Montclar dans le canton de Seyne et que ses parents se nommaient Augustin MICHEL et Marie Anne MARGAILLER.

1874.13

 

 


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s