Le seul village du livre du Grand Est

Nous avons déjà évoqué dans ce blog les Villages du Livre en France. Bénévole actif à celui de Fontenoy-la-Joûte (Meurthe-et-Moselle) je réalise actuellement de petits reportages sur chaque enseigne du village, reportages dédiés aux réseaux sociaux. Pour ne pas en perdre le contenu, ils seront repris ici.

  • Fontenoy-la-Joute (Meurthe-et-Moselle) est un « village du livre » depuis 1996, le troisième de France de par son ancienneté. Le concept avait vu le jour au Pays de Galles en 1962 et est aujourd’hui répandu dans le monde entier. Actuellement à Fontenoy-la-Joute pas moins de neufs bouquinistes ouvrent régulièrement leur échoppe au public, auxquels il convient d’ajouter deux métiers d’art, une galerie d’exposition, un restaurant gastronomique et une chambre d’hôtes. Nous allons donc passer en revue ces aspects de la vie culturelle, touristique et économique de ce village agricole de 300 habitants, sis entre Baccarat et Lunéville.

Fontenoy-le-Joute, entrée du village en venant de Glonville


L’Étable

L’Étable (13 bis rue Saint-Pierre)
L’Étable, dont le patron est Michel GRISEY qui tient également boutiques de livres à Strasbourg et Belfort (1), a été ouverte il y a une vingtaine d’années par la belle-mère du gérant actuel, David VITALI. Alors représentant pour une société d’éditions, David a repris le flambeau en 2016 suite au décès de sa belle-mère et est aujourd’hui l’employé de Michel GRISEY.

David VITALI, employé sympa de l’Étable
David, jeune quadra, avec son air bonhomme, en connait un rayon sur les deux spécialités de la boutique : les BD et les livres pour enfants. D’ailleurs le jour de notre visite, et malgré le froid, tout un groupe d’ados cherchait avec avidité dans les bacs et sur les rayonnages la BD rare ou originale. Mais le stock, évalué à 20.000 livres, ne se limite pas à ces deux spécialités. On trouvera également des livres régionaux, des polars, des ouvrages de littérature , des livres d’art … et aussi des cadres, figurines et affiches.

Cent mètres carrés d’espace public et environ 20.000 bouquins !
De plus, David n’est pas avare en conseils pour orienter débutant ou amateur exigeant. La boutique est ouverte toute l’année du mardi au dimanche, de 10h00 à 18h00, et sur rendez-vous au 03 83 71 52 66. Précision en outre que durant les mois de juillet et août l’Étable est ouverte tous les jours en non-stop de 9h00 à 18h00. David accueille aussi les scolaires pour leur expliquer la genèse d’une bande dessinée et tout le vocabulaire technique qui s’y rattache.

L’Étable à Fontenoy-la-Joute
Et, contrairement au livre neuf, il nous dit que le livre d’occasion se porte plutôt bien. Dans ses cent mètres carrées d’espace ouvert au public, David est comme un poisson dans l’eau et reçoit volontiers les propositions de celles et ceux qui ont décidé de se séparer de leurs livres, anciens ou récent.

Spécialités: BD, livres pour enfant, figurines etc …
(1) Librairie BD Farfafouille et librairie Comics Cyclops, les deux à Strasbourg, ainsi que la Bouquinerie du Lion à Belfort.


Le Chat Botté

Le Chat Botté – 43, rue Division Leclerc

Françoise Fouminet dans sa bouquinerie
La librairie ancienne du Chat Botté est tenue par Françoise FOUMINET et son compagnon. Françoise est nancéenne d’origine, mais le couple a vécu à Paris où Jack ingénieur. Françoise y tenait un commerce de livres anciens et déballait tant à Paris (essentiellement au Marché du Livre Georges Brassens dans le XVème) que dans les salons de province (dont Nancy).
C’est lors d’un déballage à Nancy que Françoise fut contactée par le regretté Daniel Mengotti (1) alors qu’une Fête du Livre se programmait à Fontenoy-la-Joûte. Elle accepta d’y participer et en ce dimanche de septembre 1994 ce furent près de onze mille visiteurs qui envahirent le petit village du lunévillois. Fort de cette tentative réussie, les promoteurs de l’époque (2) fixèrent leur choix sur Fontenoy pour créer le premier (et seul) village du livre du Grand Est.
Les fermes et granges furent réhabilitées et des bouquinistes purent ainsi s’installer. Françoise jeta son dévolu sur une ancienne étable au centre du village, où tout était à faire. Le propriétaire réhabilita tout en gardant le caractère authentique de cette architecture typique, aux bâtiments accolés, étroits mais très profonds. Devant la ferme du XVIIIème, un grand « usoir » (3) aujourd’hui entretenu avec pelouse fleurie, et sur l’arrière les jardins puis les prés. Porte arrondie, œil de bœuf, pierres de grès et poutres apparentes donnent à l’ensemble un très bel aspect. Ayant loué une maison à Gondreville, le couple fit, durant deux années, des allées et venues incessantes (plus d’une heure de route par tous les temps). Françoise se souvient même d’avoir vu affiché moins vingt degrés en arrivant dans sa bouquinerie !
Dès l’ouverture du commerce il fallut lui trouver un nom , et c’est en souvenir de son Oncle, qui tenait un commerce de Gros à Paris, au logo du Chat Botté, qu’elle repris le nom de l’enseigne. Ce nom du Chat Botté est un clin d’œil envers leur patronyme FOU=MINET. En 1998 le propriétaire réhabilita aussi la partie habitation et l’ensemble fut loué par Françoise et son compagnon qui s’installèrent alors définitivement à Fontenoy-la-Joûte.
Même si Françoise regrette un peu la frénésie du début, elle coule désormais des jours heureux à bichonner ses livres et à choyer ses clients. Le Chat Botté s’est taillé une belle réputation après des spécialistes et collectionneurs, avec tous ses livres anciens sur des thèmes aussi variés que l’histoire, l’aviation, le militaria, la marine, la montagne et l’alpinisme, la chasse et la pêche, la nature et la botanique, les voyages et les raids, l’enfantina, le scoutisme ou encore la cuisine. On peut trouver son bonheur dans les rayons du Chat Botté tous les jours de 10h00 à 19h00. Tél : 03 83 71 51 67
1) Daniel Mengotti, professeur d’histoire-géographie détaché de l’Education Nationale, qui a été Directeur et animateur du Village du Livre de 1996 à 1999. Décédé en 1999, une galerie porte désormais son nom
2) L’association fondatrice « Les Amis du Livre », représentée par son Président M. François Guillaume, ancien Ministre de l’agriculture, ancien Député de Meurthe-et-Moselle et Conseiller Régional de Lorraine, son proche collaborateur M. Jean-Marie Ancel, le Révérend Père Dominicain Serge Bonnet, historien sociologue ayant beaucoup travaillé sur l’activité minière en Lorraine et Directeur de Recherches au CNRS, tous trois rejoints peu après par M. Daniel Mengotti
3) Un usoir en Lorraine est l’espace qui se trouve entre le bâtiment de la ferme et la voie publique. On y entreposait le bois de chauffage, le fumier et la charrette. Cette caractéristique lorraine donne aux villages de larges rues aux bâtiments accolés que l’on traversait par la grange et son porche.


Métal en Images

Métal en Images
Jérémy ADAM 27 rue Division Leclerc 54122 F ONTENOY-LA-JOÛTE
Si Fontenoy-la-Joûte est réputé pour être le seul Village du livre du Grand Est, il peut aussi s’enorgueillir de posséder des métiers d’art.
Voici, en plein centre du village, une belle bâtisse bien restaurée, avec son grand porche et ses multiples ouvertures. De part et d’autres deux enseignes : à gauche « Le Lotus Bleu » bouquinerie sur laquelle nous reviendrons dans un prochain article, à droite « Métal en Images » notre sujet du jour.
Nous sommes accueillis dans la galerie par Jérémy, jeune fontenoyen de naissance, métallier et chaudronnier, qui a aussi été enseignant dans divers établissements du grand est. C’est en 2012 qu’il a ouvert son atelier à Fontenoy après avoir conçu et fabriqué sa table à commande numérique guidant un arc électrique plasma pour découper le métal.
A la base Jérémy travaillait avec un illustrateur, mais maintenant il réalise aussi ses propres dessins. La difficulté réside dans le fait que le dessin ne se fera qu’en noir, avec les ajours représentant le blanc. De plus tout le motif du dessin doit être lié pour pouvoir ensuite tenir sans supports, tout en donnant l’illusion de légèreté harmonieuse. En exemple on peut voir dans sa galerie des portraits de gens célèbres, où les yeux, le nez, la bouche semblent suspendus dans le vide, mais en réalité le tout n’est constitué que d’une seule pièce de métal.
Le dessin réalisé il faut ensuite le vectoriser (pour pouvoir l’agrandir ou le réduire) et l’imbriquer dans une tôle. Ensuite il faut créer le langage dans la machine (type Gcode).
A l’aide de l’arc plasma produit par la torche (entre une électrode et une tuyère) le métal est découpé par fusion locale et expulsé grâce à de l’air comprimé. Cette découpe permet d’obtenir l’ébauche brute de la pièce.
Puis vient un travail manuel minutieux d’ébarbage (ôter les bavures du métal en fusion au bord de la découpe). Ensuite soudure et perçage, en fonction de la pièce et de sa destination (décoration mural ou de façade, sur socle, grande pièce pour porte ou défense de fenêtre, garde-corps, portails, etc.). Puis Jérémy donne au métal un état de surface rugueux en le sablant, pour permettre une bonne adhérence de la finition. Vient enfin la cuisson au four pour fixer la couleur. La teinte, gris anthracite, peut aujourd’hui évoluer vers d’autres aspects et Jérémy travaille à mettre au point de nouvelles teintes et textures avec de nouvelles techniques.
La pièce terminée, le résultat est étonnant de transparence, on dirait presque de la dentelle, alors que le métal fait 2 millimètres d’épaisseur (de 3 à 5 pour les grandes pièces comme cette magnifique porte à décors champêtre qui orne sa galerie). Les pièces servent essentiellement à la décoration, intérieure ou extérieure et à la signalétique.
De nombreux motifs sont déjà présents dans la collection, dans des thèmes aussi divers que le fantastique, la spiritualité et les symboles, les végétaux ou les animaux, les personnages célèbres, le sport, l’humour, les décors pour enfant, la signalétique et les numéros de rue (voir le site internet). Mais Jérémy peut aussi proposer un dessin en fonction de la demande, où même se baser sur un dessin fourni ou une photo.
C’est d’ailleurs un des nombreux aspects de son métier qui est peu routinier. Recherche et mise au point de nouvelles techniques , contact avec le visiteur, échange et restitution par l’image d’une émotion, d’un souvenir, à partir de la suggestion proposée par le client. Ce travail de création passionne Jérémy et une visite de sa galerie s’impose (ouvert tous les jours sur rendez-vous au 06 49 95 22 84).
Site web avec nombreux modèles : http://metal-en-images.com/


LaForge54.0

La Forge 54

Bibliophiles passionnés dans l’âme, Bernadette et Rémy on fait une première saison à Fontenoy en 2008. Puis ils se sont installés en 2009 dans cette belle bâtisse de la rue du Pâquis où les livres occupent désormais tout l’espace. Sur le bureau, à l’accueil, trône un bel arbre de Pâques confectionné par Bernadette. Passant plus de temps entre les livres qu’à son domicile, elle aime être entourée de tradition et de gaité.

LaForge54.1

L’enseigne, la Forge 54, rappelle bien entendu le département de Meurthe-et-Moselle, seul département du Grand Est à avoir créé un village du Livre. Mais la Forge se veut aussi l’antre où l’on travaillait le fer et le feu, On y pratiquait l’alchimie des métaux précieux, et aussi des élixirs rares qui illuminaient l’esprit créatif. A « La Forge 54 » le livre est élevé au rang de pierre philosophale. Pour Rémy Nemmar et son amie Bernadette, qui oeuvrent de concert dans un dédale de rayonnages, le livre est pure passion. Ce livre, parfois unique, issu de la main de l’homme, est le support de l’écriture, elle même née il y a plus de cinq mille ans quelque part en Mésopotamie.

LaForge54.2
De cette alchimie, qui a donné naissance à ce grand et lent bouleversement ayant permis de conserver la mémoire du passé, la Forge54 en conserve l’esprit, l’image et même les odeurs. Ces ouvrages sont alignés, comme des témoins muets dont seule la pièce de titre nous donne quelques indices. Ils sont prêts à se livrer au visiteur intrépide qui aura la curiosité de les ouvrir. Tel cet ancien imprimé, sur papier pur chiffon, à la reliures plein cuir travaillée avec amour et dextérité, qui fleure bon le cuir bien ciré, le papier pur chiffon, l’encre typographique métallo-gallique, ayant conservé au sein de la trame de son papier toutes les effluves et humeurs de ses lecteurs successifs et anonymes.

LaForge54.5

Plus de vingt deux mille ouvrages en rayon, et quelque quarante mille en stock , le tout très bien répertorié. Et, si le livre tant convoité est là, Bernadette ou Rémy vous le dira sans détour. Ce livre sera puisé dans un grand stock des XVIIIème et XIXème siècles, sur des thèmes aussi variés que la poésie, la philo, la BD, la science fiction, le militaria, l’enfantina, les romans et ouvrages en langues étrangères … On pourra aussi trouver un grand choix d’encyclopédies, de dictionnaires, de livres sur le régionalisme (plus particulièrement Alsace-Moselle). Un grand rayon est consacré à l’architecture des châteaux de France et de Navarre (planche in-folio). Passionné par l’ésotérisme, la spiritualité, l’orientalisme, les illustrateurs et l’art en général, Bernadette et Rémy mettent aussi en scène de nombreux objets anciens et des petits cabinets de curiosités qui animent les étagères. Si Rémy est traducteur (en allemand), Bernadette fait pour sa part de la reliure à titre amateur, ce qui lui permet de prendre grand soin des ouvrages en rayon.

LaForge54.3

Lors de successions ou sur demande de particuliers « La forge 54 » rachète de nombreux livres pour alimenter son fonds. Rémy et Bernadette se déplacent non seulement dans le Grand Est, mais aussi partout en France et en Navarre.
LaForge54.4

En hiver La Forge 54 n’est fermée que le lundi. En été l’ouverture se fait tous les jours, y compris les dimanches et jours fériés, de 10h midi et de 13h à 19h. Il est aussi possible de venir sur rendez-vous.

Rémy Nemmar – 16 bis rue du Paquis 54122 Fontenoy-la-Joûte
03.83.89.30.15 – Laforge54@orange.fr

Les Caractères

Françoise BALTZER

Caract.2

Alors jeune bouquiniste à Strasbourg, et ce depuis 1994, Françoise Baltzer a tenté l’aventure du Village du Livre dès les cinq premiers déballages à Fontenoy en 1995. La création du village à proprement parler, avec des sédentaires, s’est faite en 1996. Elle partageait alors une enseigne avec trois autres collègues. Tombée amoureuse de ce petit village rural du lunévillois où elle se sentait si bien, elle fini par y trouver, fin 1997, une bâtisse où tout était à refaire. La maison était inhabitée depuis les années trente et le travail n’a pas manqué. Du sol, en terre battue, au plafond, en madriers vermoulus, le lieu s’est transformé progressivement et a ouvert en juin 1999. Les Caractères, tel est le nom de l’enseigne qui fait référence aux caractères d’imprimerie, ou caractères mobiles à la base de la typographie dont les traces remontent en Chine au XIème siècle !

Caract.5

Bien située sur l’axe principal reliant les deux grandes aires de stationnement, la boutique dispose de deux entrées et de magnifiques rayonnages en bois confectionnés par la propriétaire des lieux. Fraîchement équipés de lampes LED, l’éclairage des rayonnages est particulièrement bien conçu et efficace, tout en donnant une ambiance très chaleureuse grâce au bois, aux poutres et aux murs en moellons apparents. La patronne n’en est pas peu fière, et ce à juste titre. Une visite s’impose ! Généraliste, Françoise dispose aussi de rayonnages avec des livres pour enfant, des romans policiers et de science fiction ainsi que de la littérature (souvent en format poche et en grand format), du régionalisme et de l’histoire, des livres de voyages, de montagne, de mer et de nature, des livres traitant des sciences humaines, des religions, d’ésotérisme, des arts, de la littérature, des BD, des livres de vie pratique ainsi que de nombreuses revues. Dans ses bacs et rayonnages environ 20.000 ouvrages et 10.000 en stock. Le tout est très bien classé et étiqueté dans la vaste salle et dans son annexe.

Caract.4

La saison 2018 s’annonce bien et le Grand Déballage d’Avril a connu un franc succès, visiblement le potentiel est toujours là. Françoise constate un public grandissant d’amateurs de livres, notamment en camping-car (Fontenoy dispose d’une aire d’accueil), et dont les utilisateurs vont jusqu’à entreprendre un tour de France des Villages du Livre ! Françoise trouve cependant que bien des amateurs de livres ne connaissant pas Fontenoy et que certains arrivent encore aujourd’hui (au bout de 22 ans !) pour la première fois. Elle souhaite fortement des partenariats pour faire évoluer le village et mieux le faire connaître et, pourquoi pas, y voir ouvrir de nouvelles enseignes. « Parlez de Fontenoy à vos amis et à vos collègues, vous êtes nos meilleurs ambassadeurs » dit-elle à ses visiteurs et clients. Mais la sympathique patronne a aujourd’hui acquis une saine philosophie, elle ne court plus du matin au soir et préfère une bonne relation humaine à une caisse qui déborde. Cela lui laisse un peu de temps à donner à l’association où, avec d’autres bouquinistes, elle apporte sa pierre.

Caract.3

Horaires : tous les weekend et les jours fériés de 10h00 à 19h00 (sauf Noël et Jour de l ’An) et tous les jours durant les congés scolaires de 10h00 à 12h00 et de 13h30 à 18h30.

Caract.1

Les Caractères

22 ter rue Division Leclerc

03.83.71.52.92 et 06.47.72.30.84


La Porte Retrouvée

 Bruno.1

Pratiquant la calligraphie en amateur depuis l’adolescence, puis basé dans le Var durant plusieurs années, Bruno Klotz a suivi une formation de calligraphe professionnel au scriptorium de Tours. A cette époque il n’avait connaissance que d’un seul village du livre en France, celui de Montolieu. Il avait donc pensé s’installer en tant que calligraphe dans ce village de la Montagne Noire, près de Carcassonne. Grâce à un bouquiniste strasbourgeois il apprend qu’un autre village du livre existe, à Fontenoy-la-Joûte, en Meurthe-et-Moselle. Bruno mène alors sa petite enquête pour découvrir qu’en fait il existe, à cette époque, six villages du livre en France. Il les contacte tous et apprend que ces villages sont déjà dotés d’un calligraphe, sauf Montolieu et Fontenoy. Il contacte alors ces deux villages pour connaître les possibilités d’y d’ouvrir un atelier. Fontenoy lui fait des propositions plus concrètes pour un local et un logement chez l’habitant, le tout à prix raisonnable. Heureux de trouver un point de chute non loin de son fief alsacien, et de plus en pleine verdure, il tente l’aventure.

 Bruno.2

Arrivé au Village du Livre en janvier 2002 en tant que calligraphe, Bruno Klotz a travaillé en partenariat avec le papetier de Fontenoy de l’époque,  puis il a ouvert une seconde enseigne de bouquiniste en 2007. Cette ouverture d’une bouquinerie de livres d’occasion et de livres anciens, à l’enseigne de La Porte Oubliée, s’est faite suite à l’achat par Bruno d’une grosse bibliothèque. Sa boutique était alors implantée dans la même rue Saint Pierre, un peu plus haut dans le village, et ce jusqu’en 2012 date à laquelle il rachète à un bouquiniste en cessation une maison avec boutique, rebaptisée La Porte Retrouvée.

 Bruno.5

Les débuts à Fontenoy ont été difficiles, mais il se sentait bien, au vert dans ce petit village où, finalement, son rêve d’autonomie et de nature s’est concrétisé. Et ce surtout depuis 2012, date de l’achat de sa nouvelle maison qu’il transforme petit à petit pour en faire son havre de paix où il peut prendre racine. Notre bouquiniste y propose environ 50.000 livres, tous sur rayonnage par thèmes en libre accès. Librairie généraliste, l’enseigne met toutefois l’accent sur tout ce qui touche à l’ésotérisme, à la mythologie grecque et romaine, à la science fiction et au fantastique, à la littérature générale ainsi qu’au régionalisme.

 Bruno.3

Bruno constate souvent une démarche personnelle d’une catégorie de clients, à partir de la cinquantaine. Ces derniers recherchent un témoignage de leur enfance, parfois pour retrouver ce temps de l‘innocence et de l’insouciance. Il a appris également le monde des collectionneurs qui cherchent un seul auteur, une seule série, un seul thème, un seul illustrateur, un seul éditeur… comme ces clientes qui collectionnaient toutes les éditions de Salammbô ou de Cendrillon. Sans parler des férus d’histoire qui trouvent là matière à produire de nouvelles études. Souvent passionnants et volubiles, ces clients établissent parfois un lien amical qui perdure avec le temps. Très érudits, ils apportent aussi leur compétence en enrichissant la connaissance mutuelle. C’est un des aspects du métier qui plait à notre bouquiniste.

 Bruno.4

Bruno est par ailleurs convaincu que Fontenoy à un destin, mis en place par les fondateurs qui ont pris, à l’époque, tous les risques. Ce destin du plus petit village du livre en France se concrétise aujourd’hui grâce à une bonne structure associative soutenue par les élus. Un vrai changement de braquet est d’ailleurs en cours avec le Bureau, la directrice , et une équipe de bénévoles qui ne demande qu’à s’étoffer.

La Porte Retrouvée

Bruno Klotz – 9 rue Saint Pierre

03.83.89.30.18    lpo.encre@orange.fr


 


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s