La mort de l’antiquaire Laugier, amateur de Cognac

Une maison de renom, LAUGIER antiquités à Biarritz

Un courrier à entête d’un magasin d’antiquités de Biarritz, daté du 31 octobre 1929, nous rapporte une bien triste histoire.

Dès 1912 un LAUGIER est mentionné comme antiquaire à Biarritz, année où il participe à une souscription patriotique. En 1920 le Roi d’Espagne Alphonse  XIII, qui séjournait au palais de Biarritz, se promenait dans la ville pour y faire diverses emplettes, notamment à la bijouterie Harvey, chez M. Laugier antiquaire, à la maison Larue, à la chocolaterie Dominique etc … (Gazette de Biarritz de 1920).

En 1922 le peintre dessinateur H. PEDEZERT exposait chez LAUGIER, antiquaire rue Mazagran, des croquis pris au cours du bal Second Empire donné à l’hôtel du Palais. En 1926 LAUGIER offrait une coupe lors d’un challenge d’escrime dans « la belle villa de M.Carlos de OLAZABAL« .

LAUGIER.CPA

La catastrophe au passage à niveau

Mais le 15 janvier 1928, l’antiquaire fut victime d’un terrible accident de la route au passage à niveau de la route de Pau, près d’Orthez. Le choc sera tellement violent qu’il fit dérailler le tramway. Laugier, tué sur le coup sera écrasé sous sa voiture. Sa femme, gravement blessée, fera trois mois de clinique, alors que leurs deux fillettes et la domestique s’en sortiront avec des contusions. La presse de l’époque à rapporté les faits et La Petite Gironde publia même une photo de l’accident.

Pour l’histoire de la ligne du traway de Chalosse-Béarn (1909-1937) voir Wikipedia ici ===>>>.

laPeti.Gironde.1928LeGaulois.18.1.1928LeMatin.28.1.928

La veuve s’en sort et et la vie reprend son cours.

Laugier3.jpg

La commande de Cognac

Elle confirme la commande de Cognac passée par son défunt mari, auprès de Léon CROIZET à Saint-Même les Carrières en grande Champagne premier cru classé de Cognac. Léon CROIZET avait acquis ce château en 1889 de la famille de LA CROIX.

Flaville.jpg

Flav.jpg

Pour l’histoire du Château de Faville voir le blog de Sylvie BERNARD ici ===>>>

Coupage.jpg

Visiblement la famille a continué d’exercer dans l’antiquité car on pouvait lire dans le Figaro du 29 septembre 1930: Une jeune fille assaillie dans son magasin Mlle Laugier, qui tient le magasin d’antiquités appartenant à son frère, 22, boulevard Henri-IV, a été, dans la matinée de samedi, victime d’une mystérieuse agression. Un jeune homme a, d’après ses déclarations, pénétré dans la boutique, armé d’un revolver et d’un couteau, et- s’est jeté sur elle, la blessant à la nuque. La jeune fille put heureusement décrocher le téléphone et appeler la police. Le malfaiteur s’est enfui aussitôt. Le commissaire de police du quartier enquête.

Quant à Alain LAUGIER, rendu récement célèbre par l’émission télévisée Jour de Brocante de FR3 et celle de Sophie Davent Affaire Conclue sur France2, il nous dit ne pas, à sa connaissance, être en famille avec les LAUGIER de Biarritz.


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s