Deux actes de Vulaines (Aube)

Un petit village de l’Aube

Petit village de l’Aube comptant moins de 250 habitants, Vulaines est traversé par la Vanne, rivière des départements de l’Aube et de l’Yonne. La  Vanne prend sa source sous l’église de Fontvannes, pour finalement se jeter dans l’Yonne non loin de Sens. L’ancienne dénomination de la commune était d’ailleurs Vulaines-sur-Vanne. La carte de Cassini (XVIIIème, IGN) nous montre que le cours d’eau alimentait de nombreux moulins.

IGN.Vulaines
Vulaines, carte de Cassini et carte IGN moderne, site de l’IGN (1)

 

La famille MANCHIN

Charles MANCHIN, manouvrier, s’était marié à Vulaines en novembre 1717 avec Edmée DAUPHIN la fille de Nicolas DAUPHIN et de Marie BERTIN (2). Edmée avait un frère prénomé Jean, manouvier à Vulaines. Charles était fils de Simon MANCHIN et de Marie LHERMITTE. En 1734 une transaction fut passée entre Charles MANCHIN et Jean DAUPHIN son beau-frère pour restablir la paix qui doit régner entre elles (les parties) au sujet de trois quartiers de terre sur le finage de Vulayne lieudit Le Climat Le Roy. L’intérêt de ce type document réside également dans la mention des voisins bordiers des terres, en l’ocurence Jean FROMON, les hoirs COUSSON, Estienne HARDY, Madame De VULAYNE, les héritiers de Jean LE SOUR, Une autre terre, un champ de terre contenant quinze cordes ou environ situé audit finage lieudit Le Conta, avait comme voisin bordiers Marin AUBERT, L’acte a été passé à Villeneuve-l’Archévêque chez le procureur et notaire royal Estienne CAUCHOIS. Voici cet acte complet :
Manchin1Manchin2Manchin3Manchin5

Un second acte de 1779

Veuf, Charles MANCHIN se remaria à Vulaines en juin 1740 à Marie FROMOND, originaire de Planty (Aube) et fille de Michel FROMOND et d’Antoinette LECLERC. En 1779 Marie FROMOND était veuve et pagée, et elle procéda au partage de ses biens entre ses enfants Edme MANCHIN laboureur à Vulaine-sur-Vanne et Martin MANCHIN manouvrier au même village (3). Elle règle sa succession devant le notaire de Villeneuve-l’Archévèque en présence de ses deux fils considérant son grand âge et ses infirmités qui sont inséparables de la vieillesse et qu’en conséquence elle est hors d’état de faire valoir et régir ses biens. A nouveau les biens sont détaillés et ils consistent en plusieurs pièces de terres labourables au finage de Vulaine ainsi que des vignes au finage de Bagneux. En contrepartie de ses dons elle sera logée chez celui de chez lequel elle voudra se retirer, lequel sera tenu de la … chauffer éclairer et blanchir et lui procurer les aisances convenables ... L’acte est malheureusement incomplet. Le voici pour la partie conservée :

Partage1Partage2

 

(1) Site de l’IGN « Remonter le temps » à voir ici ===>>>

(2) Les données généalogiques m’ont été aimablement transmis par Michel COURTIER, l’auteur du blog d’histoire Le blog de Bagneux la vallée de Vanne, à lire ici ===>>>

(3) Martin MANCHIN, fils de Charles MANCHIN et Edmee FROMOND, s’est marié en novembre 1768 à Vulaines à Marguerite HARDY fille de Edme HARDY et de Marguerite BENARD (voir 2).


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s