D’Amsterdam à La Rochelle en 1764

Jean LACOSTE négociant à Amsterdam

Une très belle lettre, datée d’Amsterdam le 9 février 1764 et reçue vingt jours plus tard à Montauban, nous permet de pénétrer un peu dans l’intimité et les préoccupations d’un négociant protestant installé dans la capitale des Pays-Bas.

Date

Ce négociant, Jean LACOSTE, écrivait à son frère Bernard LACOSTE négociant à Villebourbon (Montauban).

Lacoste2.jpg
Signature de Jean LACOSTE
Lacoste.jpg
Destinataire de la lettre, Bernard LACOSTE à Montauban/Villebourbon

Les LACOSTE de Montauban

Montauban.1881.Wiki
Montauban en 1881

Pierre Lacoste, notaire, avait été syndic de Lavaur en 1594 et consul en 1601. Sa famille, anoblie au XVIIe siècle, a fourni un certain nombre de magistrats municipaux. C’est ainsi qu’on trouve après lui, André Lacoste.

Bernard LACOSTE dont biographie ci-dessous est peut-être un fils de notre Bernard, frère de Jean.

Bernard LACOSTE-RIGAIL – Négociant en Draps (Montauban 1774 – Montauban 1852)

Fils ainé d’une famille marchande établie dans le quartier de Villebourbon, ce riche négociant est l’un des principaux hommes d’affaires Montalbanais en cette fin du XVIIIème siècle, jouissant d’une fortune solide comme l’attestent les registres du « vingtième »

Il s’est  spécialisé dans la fabrication du fameux CADIS, tissus de laine à la fois solide, épais et souple. Vendu dans tout le Sud Ouest de la France et même exporté outre-Atlantique, le cadis fait la renommée de la ville. Il faut dire que les usages ne manquaient pas pour cette étoffe, habillant aussi bien les religieux que les soldats mais aussi les gens de la Mer, séduits par sa résistance à l’eau et au sel.

L’analyse de la correspondance commerciale de Bernard LACOSTE-RIGAIL révèle l’ampleur des relations d’affaires qu’il su établir avec les Négociants Bordelais, le port Atlantique jouant un rôle charnière pour l’exportation de draps vers le Canada. (1)

TempleCarmes
Ancien Temple des Carmes à Montauban (Wikipedia)

Janine GARRISSON dans son ouvrage L’Homme Protestant nous donne également une biographie de Bernard LACOSTE-RIGAIL qui possédait son hôtel particulier à Montauban,. Voici cette biographie:

Lacoste.Bio

et voici aussi généalogie de son épouse Marie RIGAIL :

Lacoste-Rigail

On peut supposer que notre Jean LACOSTE est le frère de ce Bernard né en 1713.

En effet, Jean LACOSTE nous précise, dans sa missive de 1764, qu’il a plusieurs enfants dont le quatrième, un fils prénommé Levinus âgé de 17 ans, qui se trouve actuellement en France et est en route pour La Rochelle. Ce fils Jean était engagé comme apprentis pour sept ans auprès du frère du sieur NOORDING négociant (qui avait eu en premières noces pour épouse une demoiselle FERRIERE, parente éloignée des LACOSTE).

LARochelle
Port de La Rochelle au XVIIIème par Jean Vernet

Ce frère du négociant NOORDING habitait à La Rochelle où il était Consul du Danemark (2). Il cherchait alors un jeune homme pour tenir la correspondance hollandaise et les écritures. Jean donna son accord ayant appris de tous côtés qu’il allait chez des braves gens – il aura la table et le logement et quatre cents francs d’appointements pour son entretien, et au bout de cinq années qui est le terme de son engagement, mille livres de récompense si on est content de lui. La maison où Lévinus allait signer se nommait Noording & Domus Aleiret & Cie à La Rochelle.

Jean LACOSTE ajouta que tout ceci s’est fait fort subitement et que son fils Levinus devait s’embarquer avec le prochain vaisseau pour faire le voyage par mer, mais vu les saisons orageuses nous avons mieux aimé, mon épouse et moi, suppléer ce qu’il en coutera de plus par terre, d’autant qu’il s’est présenté une occasion d’un Monsieur hollandais établi à Bordeau, nommé M. WATERING qui était sur son départ et qui le mènera jusqu’à Poitiers avec sa chaise de poste.

Jean demanda aussi à son frère Bernard de faire jouer ses relations de La Rochelle en faveur de son fils. Plusieurs formules d’amitiés et de politesse vont suivre. … je suis charmé d’apprendre par ta chère lettre que ma chère Mère se porte bien, Dieu veuille lui continuer longtemps ce précieux avantage, je te prie de l’assurer de mes respects et de la part de mon épouse et de toute notre famille: nous assurons ma chère Soeur et ton époux de notre tendre amitié, et vos chers enfants, bien nos compliments je te prie aussi à tous mes chers frères et soeurs et leurs familles que nous embrassons de coeur et d’affection …

Puis Jean précisais qu’ils étaient en bonne santé et que son cousin LEMAISTRE et sa famille possèdent aussi une bonne santé et vous saluent.

Enfin il demanda à son frère Bernard de remercier ma chère Mère pour du vin et des prunes qu’elles veut bien aussi avoir la bonté de m’envoyer et qu’il est bien mortifié cependant que la récolte ait été si chétive, je souhaite qu’il plaise au Seigneur de vous donner une meilleure récolte cette année.

Et il termina en écrivant Nous n’avons pas eu encore de gelée cette année dans ce pays mais beaucoup des vents et des pluies, ce qui cause beaucoup d’inondations et de dommage.

Et voici le texte complet :

Amsterdam1Amsterdam2Amsterdam3

(1) Voir l’exposition de 2011 Fantômes montalbanais illustres et méconnus, à voir ici ===>>>

(2) Il s’agit sans doute de Pierre Casimir NORDING de WITT époux de Pierrette Henriette Victoire de WITT. La maison de négoce étant celle de Gustave NOORDING et Abraham DOMUS.

 


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s