Un jardin à Mulhouse

Un contrat d’acquisition de 1806

Plan de Mulhouse 1850, la rue d’Illzach descend au milieu perpendiculairement du Faubourg de Colmar

La veuve et les héritiers du défunt Pierre HUGUENIN aîné vendent en 1806 un jardin situé ruelle d’Illzach à Mulhouse. La ruelle d’Illzach partait de Mulhouse pour rejoindre le village d’Illzach. Cette rue existe toujours et se nomme désormais la rue d’Illzach, elle est perpendiculaire au Faubourg de Colmar.


Qui était Pierre HUGUENIN ?

Pierre HUGUENIN négociant mulhousien était né vers 1733 à Mulhouse. Il habitait, lors de son décès en 1805, au 177 rue des Tondeurs (1). C’est sa veuve, Marie Madeleine VOGEL qui procédèra à la vente du jardin dont il est question ici. Les témoins au décès étaient Conrad CLEMANN fabricant de draps âgé de 54 ans, le gendre du défunt, et Jean HUGUENIN, peintre âgé de 33 ans, fils du défunt. La famille HUGUENIN était originaire de Sainte-Marie-aux-Mines (Haut-Rhin) et s’était installée à Colmar et à Mulhouse. (1) Archives Départementales du Haut-Rhin à voir ici ===>>>


L’acte de vente de 1806

C’est Paul SCHMERBER, Notaire Public de la Justice de Paix du Canton de Mülhouse qui officie, signe l’acte et y appose son sceau. L’acte est fait à la requête de Conrad CLEMANN fabriquant en draps à Mulhouse, qui agit au nom de la veuve et des héritiers de Pierre HUGUENIN l’aîné. En leur nom CLEMANN vend à Mathias HOFFNER, journalier de Mulhouse, une partie d’un jardin situé ruelle d’Illzach à Mulhouse. Cette partie, consistant en numéro 1 et numéro 2, a été délimitée par piquetage par Daniel HOFER le géomètre-juré de la ville. L’acte est passé à Mulhouse le 12 novembre 1806 et est interprété en allemand, en présence de Philippe Jacques ZUBER et Jean GERBER propriétaires domiciliés à Mulhouse

Sceau du Notaire Paul SCHMERBER

Où se trouvait ce jardin ?

Plan de Mulhouse et environs de 1761

Le bien est délimité à partir de ses voisins bordiers : – par en haut contre la chaussée sur trois particulier – par en bas sur les dits héritiers – par devant sur la dite ruelle – par derrière en partie sur Jean Bernard SCHOEN qui est prairie et en partie sur Jean Ulrich ABDORF. Ce bien est libre, franc et quitte, et non grevé d’hypothèques ou de rentes foncières. Prix de vente : 500 francs. Le règlement se fera en 5 termes, dans un délai de deux ans pour le premier terme, et de quatre années suivantes pour les autres termes, termes auxquels on ajoutera les intérêts à raison de 5% par an.


Qui était l’acheteur ?

C’est Mathias HOFNER, joiurnalier à Mulhouse, qui achète le jardin et est présent à la rédaction du contrat. Nous n’avons pas effectué de recherches pour identifier cet habitant de Mulhouse.


Et voici l’acte complet

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s