Méfaits dans le Sundgau

Lettre adressée au Sous-Préfet d’Altkirch en 1818
Armoiries de Sonderdorf (Wikiêdia)

Sondersdorf près de Ferrette

Mairie de Sondersdorf (Wikipedia)

Petit village d’un peu plus de 300 habitants, non loin de la frontière Suisse, à l’est de la micro-ville médiévale de Ferrette, Sondersdorf est habité depuis le paléolithique supérieur. En 1818 une plainte d’un habitant fut relayée par le maire de l’époque, un nommé LUTZ, auprès du Sous-Préfet d’Altkirch, le Sieur CORDIER chevalier de St Louis et membre de la Légion d’Honneur. Le lieu du délit était une ferme à « Oberkirch » dépendant de la commune de Sondersdorf. Ce lieu n’existant pas nous nous sommes adressés à un ami, Téo Tschamber, membre du Comité de la Société d’Histoire du Sundgau. Voici ce qu’il nous a répondu « Quant à votre question, je soupçonnais que Oberkirch pouvait être Hippoltskirch. J’ai néanmoins demandé à Roland Blind qui habite Sondersdorf et qui m’a donné la réponse suivante :« « Oberkirch » est tout simplement Hippoltskirch (en alsacien de cuisine, nous disons : oberchelch).

La chapelle d’Hippolskirch aujourd’hui

La chapelle d’Hippolskirch

Le site « Patrimoine religieux – Diocèse de Strasbourg » nous donne un aperçu de l’histoire de la chapelle d’Hippolskirch de Sondersdorf:

Hippolskirch, vue ancienne

L’église primitive dédiée à Saint-Martin apparaît dans une charte de donation des contes de Ferrette en faveur du couvent de Feldbach en 1144 sous le nom de « Hupolesticlon ». Dès le 18ème siècle les registres mentionnent « Hippoltskirch ». Cette église était autrefois l’église paroissiale du village de Sondersdorf jusqu’au 18ème siècle. Suite aux crues répétées de l’Ill, le village se déplace en hauteur et les habitants de Sonderdorf demandent la transformation de leur chapelle en église paroissiale accordée en 1770 par l’évêque de Bâle. À cette époque la chapelle « Hippoltskirch » est dans un état préoccupant, elle est restaurée par des habitants du village en 1781. Une nouvelle restauration est effectuée entre 1951-52 puis en 2013-2014 d’importants travaux intérieurs permettent de freiner les dégradations.

Le théâtre des opérations se précise

Plan de finage de Sondersdorf, du XVIIIème siècle
Précision concernant( l’enclos de la chapelle d’Oberkilch, parcelle 25, que l’on retrouve sur le plan au dessus, entre les parcelles 16 et 34

La localisation d’Hippolskirch est définitivement acquise grâce aux plans de finages et aux plans cadastraux napoléoniens conservés aux Archives départementales du Haut-Rhin. Sur le plan de 1825 on note que la chapelle, nommée la chapelle d’Oberkilch, est jouxtée, au sud, par un bâtiment (ferme), sans doute celui que l’on voit sur la photo ancienne. Une autre ferme se trouve aussi dans cet enclos, au nord.

Plan napoléonien de 1825, en haut à droite le village, en bas à gauche « l’enclos » de la Hippolskirch et les deux bâtiments (fermes).
L’enclos de la Hippolskirch aujourd’hui: une maison moderne (remplaçant peut-être l’ancien bâtiment du plan de 1825), en arrière la chapelle, et plus loin le second bâtiment. ancien restairant Harster
Le second bâtiment, beau corps de ferme, sans doute celui présent sur le plan de 1825.
A gauche le bâtiment de la photo ci-dessus, alors Café-Restaurant A la Croix Blanche, et à droite la chapelle de la Hippoltskirch

La lettre du Maire

Cachet de la Mairie de Sondersdorf

C’est donc le 26 octobre 1818 que LUTZ, mairie de Sondersdorf, prend la plume pour écrire au Sous-Préfet et lui relater la plainte de Maurice KELTKURE , le fermier à « Oberkirch », donc à la Hippolskirch. Dans la nuit précédente (la nuit du dimanche 25 au lundi 26 octobre) un certain Joseph KAUFFMANN, habitant de Sondersdorf avait forcé la porte d’entrée de la ferme, et il y a « brisé tous les fenettre des chambre du bas, et du haut, à coup de buche de bois et de pieres ». Non content de ses dégradations le dit KAUFFFMANN avait également « maltraité son fils jusqu’a éfusion de sang ». Le Maire précisait que « proces verbal a été envoyez à M(onsieu)r le procureur du Roi à Altkirch ». Et il signa , Lutz Meyer (LUTZ, Maire).

La lettre de 1818

Un fermier qui n’a pas laissé de traces

Sans doute avait-il pour la ferme un bail à terme, toujours est-il que le nommé Maurice KELTKURE (et son fils) n’a pas laissé trace de son passage à Sondersdorf. Roland Blind, spécialiste de l’histoire des familles du secteur, nous avance une hypothèse. « Hippoltskirch est près du Glasserberg (partie Raedersdorf). A Raedersdorf, dont je termine actuellement le Sairepa (XVIIIe s.) (NDLR: relevé exaustif des actes des registres paroissiaux) commencé par Ruetsch Patrick il y a longtemps, on trouve des personnes avec des patronymes « exotiques » qui viennent parfois de fort loin (Masevaux, Bavière, Haute Saône, Soleure …). Ils habitent le Glasserberg où ils exercent le métier de bûcheron, de charbonnier… Charbon dont avait besoin Lucelle pour la fonderie. Par contre je n’ai pas trouvé de Keltqure ». Un jour peut-être un nouvel élément nous mettra sur la piste de ce fermier. Pour finir, et pour vous inciter à visiter cette chapelle, à voir ici quelques vues de son magnifique plafond peint cloisonné (provenant de l’ancienne chapelle). Pour les chapelles du Sundgau on pourra consulter ici.


Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s