Les petits chalets en bois

Déco de montagne ou souvenir de vacances, le petit chalet savoyard ou suisse se retrouve souvent dans nos greniers. Très prisé dans les années 50 il est aujourd’hui un peu désuet même si on le trouve encore sur les étals des marchands de souvenirs.
Souvent de fabrication artisanale, ces petites maquettes étaient confectionnées pendant les mois d’hivers, avec des produits locaux, et proposés aux touristes dès les beaux jours, avec parfois la mention colorée “souvenir de” suivie du nom de la station de montagne … ou du bord de mer !

chalet-2-1

En fonction des périodes et des origines géographiques ces objets sont très diversifiés, le plus courant étant le chalet suisse ou savoyard, agrémenté, suivant l’imagination et la dextérité du fabricant, d’une fontaine, de fleurs, de petits personnages, d’animaux, de sapins, d’un abreuvoir, du traditionnel petit banc ou du tas de bois.
En plus de la fonction décorative, ces petites boites avaient d’autres usages. La plus classique étan-t celle de boite, à bijoux, à clefs, à menue monnaie etc.. La plupart du temps on y accède en levant le toit.

Mais on trouve aussi en Forêt Noire des chalets en forme de ferme à pan coupé. Et dans les Alpes ce sont souvent des mignonnes petites reproductions de ces fameux greniers à céréales et à foin sur 4 pilotis, comportant chacun une dalle (lauze) en pierre anti-rongeurs. On les nomme raccards (Valais et Savoie) ou rascard (Val d’Aoste). A ne pas confondre avec les petits chalets, se trouvant à côté du chalet d’habitation, et dans lequel on entreposait les papiers de familles et objets précieux, à l’abri de l’incendie du chalet principal, sorte de coffre-fort de l’époque, que l’on appelle un mazot. Ajoutons à cette liste les reproductions des mayens, ou chalet d’alpage, dont le nom de patois romand découle du mois de mai, période où on montait avec le troupeau à l’alpage.

Autre fonction de ces petites boites, on en trouve qui servent de tirelire, avec fente à pièce sur le toit et petite trappe à clef à l’arrière ou en dessous du chalet.

D’autres chalets s’ouvrent sur un présentoir à cigarettes, qui la plupart du temps s’articule pour présenter les cigarettes sur deux ou trois rangées. Certains chalets comportent un sablier que l’on retourne, servant ainsi aux ménagères dans leur cuisine en leur rappelant leur lieu de villégiature.

Les chalets-météo sont aussi bien représentés dans cette variété de boites-souvenirs. Ils sont constitués de deux personnages, souvent en costume régional, sortant ou rentrant en fonction de l’hygrométrie ambiante donnant ainsi une (vague) prévision du temps. Ces chalets-météo sont parfois agrémentés de petit thermomètre complétant ainsi l’information.

chalets
Enfin certains chalets n’ont d’autre fonction que de présenter un chalet en miniature, souvent une oeuvre unique d’un propriétaire bricoleur qui emporte ainsi dans son bureau sa résidence secondaire.
Mais il convient de parler maintenant d’un autre aspect de ces chalets: la musique.
En effet nombre d’entre eux ont été complétés, généralement dans la partie inférieure du chalet, d’une “boite à musique”. Avec un mécanisme à ressort actionnant le tambour orné de picots faisant vibrer de toutes petites lames en métal, ce sont de petites merveilles de technique que l’on fabrique toujours. Spécialité du Jura Suisse (Sainte Croix et l’Auberson) la qualité du mouvement et la complexité du système permet de “jouer” tous les airs. Parmi les fabricants les plus connus des années 50 citons les mouvements THORENS, REUGE, COUENDET .
Autre avantage de le boite à musique, le mouvement généré par le ressort peut servir à animer le chalet. Par exemple en faisant tourner une roue à aube de moulin, ou plus couramment en faisant danser une ballerine sous le couvercle. Cette dernière est souvent mise en valeur par des petits miroirs et un tissu de couleur.
Bref il y a là matière à collection originale, les prix s’échelonnant de quelques euros pour un petit chalet météo, à près de 100 euros pour un très beau chalet ancien à mouvement musical suisse, en passant par une trentaine d’euros pour un chalet à cigarettes ou à bijoux.


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s