La coutellerie, un art ancien

La coutellerie, un art ancien à Plombières-les-Bains

L’arrivée en 2015 d’un coutelier d’art dans la rue commerçante de Plombières-les-Bains, nous a fait ressurgir à l’esprit que cet art est ancien dans la petite ville thermale. En effet, si le nouveau venu, Eric VILMAIN (1), a ouvert son échoppe dans la rue Liétard en 2015, il existait autrefois, quelques encablures plus haut, place du Bain Romain, une autre coutellerie fine.

Dans des anciens locaux, occupés en 2015 pour le Marché de Noël, on trouvait au tournant du XXème siècle la maison EDME-COLAS, aujourd’hui quasi oubliée, mais qui avait à l’époque une grande renommée. La belle devanture en bois et le balcon en fer forgé n’ont pratiquement pas changé depuis un siècle. Une source nous indique qu’un certain COLAS, taillandier à Plombières, était réputé vers 1830 pour ses serpettes et couteaux fermants.
colas3
Un document, conservé aux Archives Départementales des Vosges (2) nous précise que la maison Edmé COLAS existait déjà à Plombières en 1876. Le fait est confirmé par l’acte de mariage, en 1873, du frère d’Edmé Constant COLAS, prénommé François Victor, avec une dame PLAYOULT, veuve PETITJEAN. Lors de ce mariage Edmé Constant, témoin, est âgé de 36 ans et est dit «marchand coutelier domicilié à Plombières».  Son père, Jean Baptiste Victor COLAS était décédé en 1862 à Nogent d’où était natif Edmé Constant et son frère.

Nogent sur Marne: un berceau de la coutellerie
Tous les ans en juin se tient dans la ville de Nogent le Salon de la Coutellerie. Rien d’étonnant à cela quand on sait que cet art est très ancien à Nogent du fait de l’abondance du minerai de fer et de la disponibilité de l’eau et du bois pour la forge ainsi que du grès pour les meules. Nogent possède par ailleurs un magnifique Musée de la Coutellerie. Mais revenons à Plombières où la maison EDME-COLAS est représentée (avec ses propriétaires ?) sur une carte postale du début du XXème siècle.
COLAS4.jpg
Une vente aux enchères parisienne réalisée il y a quelques années, comprenait un lot de «12 couteaux à fromage vers 1900 à manches en corne, les viroles en argent exempté, les lames en acier signées.», preuve de la qualité des objets fabriqués par cette Maison. Sur une carte postale datée de 1927 on trouve l’étiquette de la Maison EDME-COLAS,  signée de J.Reddet-Colas et concernant une commande de viroles par une parisienne. Enfin, le commerce ne se contentait pas de vendre sa production mais proposait aussi à sa clientèle d’autres objets raffinés pour l’art de la table, comme en témoigne cette belle petite paire de salerons en cristal, avec cuillère en ivoire, la boite estampillée du nom de l’entreprise plombinoise.

Patrick PERRET, issu d’une ancienne famille plombinoise, nous fait profiter de ses « trésors » en nous apportant un couteau au manche en ivoire, et à la lame estampillée de la fabrique COLAS de Plombières.

colass  colasss

(1) Eric VILMAIN vient d’avoir les honneurs d’un grand magazine national «Plaisirs de la Chasse» où il explique son art du Damas
(2) Communication de S. Rembert aux Archives Départementales des Vosges


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s